mardi 16 août 2011

Sebsi le Peuple is watching You !

 Le Lundi 15 Aout 2011, une grand nombre des Tunisiens ont de nouveau occupé les rues . Des centaines de Tunisiens ont décidé de dire non au gouvernement transitoire dirigé par Mr Béji Caid Sebsi, un gouvernement qui n 'a fait que décevoir un peuple cherchant sa liberté et visant sa dignité. Les rassemblements  se sont déroulées principalement à Tunis-la capitale- mais aussi dans plusieurs autres régions de la Tunisie, notamment: Bizerte, Gafsa, Sfax etc . 

A Tunis et  malgré plusieurs contraintes dont  la chaleur  le mois de ramadan et la fatigue du  jeûne , et l'absence des élèves et  des étudiants pour les vacances, le nombre des manifestants qui sont descendus  dans la rue a été très important. Trois endroits différents ont été annoncés pour les rassemblements : le Palais de la Justice, la place Mohamed Ali devant le local de l 'UGTT et la Bourse de Travail.  Les deux premiers rassemblements se sont plus tard fusionnées en une  seule manifestation grandiose. Je devais participer au rassemblement du Palais de la Justice pour ensuite rejoindre celui de la place Mohamed Ali mais j 'ai du changé de programme vu que j 'étais accompagnée de ma famille.En effet, j 'ai du participer à la manifestation de la place Mohamed Ali , celle baptisée Manifestation des Dissidents ou Insurgés par Mr le porte-parole du Ministère de l'Intérieur baptisé le Ministère Terroriste par les Tunisiens.

A la place Mohamed Ali les gens ont commencé à se rassembler à partir de 10 heures du matin. Différents slogans demandant la purification de la Justice, l'indépendance des médias ainsi que renversement du régime ont été scandés.




Après une heure, les gens présents sur place se sont dirigés vers l'Avenue Habib Bourguiba en continuant à scander les mêmes slogans et leur nombre grandissait au fur et à mesure qu'ils avançaient . Un premier cordon policier franchi et les voici devant le Ministère de l'Intérieur . 


Le nombre était vraiment impressionnant et ça m'a rappelée le 14 Janvier 2011 et a crée ma surprise en regardant le reportage d'El Jazeera évoquant une toute petite manifestation dispersée rapidement. a un certain moment , les policiers ont commencé à lancer leurs bombes lacrymogènes sur les manifestants jusque là pacifistes, les dispersant dans les rues perpendiculaires à l'Avenue Habib Bourguiba. La déclaration du porte parole du Ministère Terroriste a expliqué que c'est un manifestant qui a commencé à lancer les bombes lacrymogènes... la cerise sur le gâteau...



Les affrontements entre les manifestants et les forces de l 'ordre ont duré quelques heures. Les policiers n'arrêtaient pas de lancer leurs bombes lacrymogènes arbitrairement sans se soucier de la sécurité des passants quittant leurs lieux de travail pour rentrer chez eux. Personne n 'en a été épargné: les jeunes comme les vieux, les hommes comme les femmes. Plusieurs cas d'étouffement et d'évanouissement ont été enregistrés. Les policiers pénétraient dans les petites ruelles en moto et jetaient les bombes ... Ils avaient peur face à la résistance des jeunes  manifestants, ils reculaient puis avançaient de nouveau, puis reculaient . Les manifestants s'entraidaient et ont encore une fois donné une leçon de courage et de solidarité aux flics et barbouzes qui semblent garder les mêmes comportements mesquins de l 'ère Ben Ali -Trabelsi. 


6 commentaires:

  1. شكرا لك و تقرير رائع و مميز خيتو

    RépondreSupprimer
  2. "Le nombre était vraiment impressionnant et ça m'a rappelée le 14 Janvier 2011"...à part Al Jazeera il y aussi l'autre trou-du-cul qui a pretendu que nous etions 300...

    RépondreSupprimer
  3. http://tunisiano-revo.blogspot.com/ mon blog , chui nouveau , merco

    RépondreSupprimer
  4. نتفكر أم مطلب كان استقلال القضاء و نتفكر النصابة المندسين , و تقمعنا من بداية ظهورنا بجانب الكنيسة , السبسي مجرد رجعية باش تلتف على الثورة

    RépondreSupprimer
  5. نتفكر وقتها أهم كان استقلال القضاء, ونتفكر دور النصابة المعرقل أيضا حكومة السبسي الرجعية كيفاش قمعتنا منذ دخولنا الشارع بجانب الكنيسة

    RépondreSupprimer